Le CJS à NICEO.

 

A NICEO (commune du Sud-Ouest du Burkina-Faso à environ 300 km de la capitale Ouagadougou), le CJS a participé à la construction de classes, d'un centre de santé, d'un logement pour l'accoucheuse au plus près du centre de santé et d'une salle de lecture équipée en livres et panneau solaire pour permettre aux enfants de faire leur devoirs à la nuit tombée.

 

Il a également initié le projet de cantine scolaire "endogène" en partenariat avec une association composée de personnes issus du village et qui ayant réussi professionnellement pour la plupart, souhaitaient s'investir dans le développement de leur village.

Le projet "cantine scolaire" a été pensé pour assurer le repas de midi aux enfants scolarisés (effectifs de 420 enfants en 2009) et un fonctionnement perenne grâce à la construction d'un local cantine géré par deux cantinières, au travail d'un jardin maraîcher dans la cour de l'école et l'exploitation d'une zone rizicole d'un hectare géré par les parents d'élèves.

 

 

Puis, pour palier au manque d'eau, à l'absence d'assainissement et aux réparations récurrentes des pompes des puits, le CJS s'est investi dans le vaste projet de l'approvisionnement en eau de NICEO. Aidé de spécialistes de l'eau, HYDRAULIQUES SANS FRONTIERES, le CJS a travaillé la faisabilité technique et la solution financière. Ces parties étant réglées, restait le volet "gestion" de l'eau qui devait péreniser le projet par le paiement de l'eau.Le paiement minime mais indispensable nécessitait la création d'une association locale des usagers de l'eau organisée et compétente pour contrôler, encaisser, et rendre compte. Mais, malgré la présence, l'accompagnement et le travail d'une bénévole du CJS pendant deux mois sur place, ce volet du projet a été un échec par absence de compétences, motivation et organisation.

Le CJS a donc abandonné le projet de l'eau à Nicéo.

 

Nous n'avons pas pour autant abandonné l'aide aux populations impactées par le manque d'eau.

Nous travaillons à l'heure actuelle, une solution avec un partenaire investi dans le secteur de l'eau depuis 20 ans au Burkina et qui, par une présence constante sur place, a permis de belles réussites auprés des populations concernées.

Ce projet fera l'objet d'un article sur notre site prochainement.

 

 

 

 

 

Chronologie 

 

-  1985 :     construction d'une école primaire de 3 classes.

-  1990 :     construction d'un local et installation d'un moulin et d'une presse à karité.

-  1996 :     réalisation d'un centre de santé avec dispensaire, maternité, salle d'hospitalisation et logements associés. Le CSPS ouvre le 14 septembre 1996.

                   La population de son aire sanitaire s'élève à 4466 personnes (données de 2013), réparties sur 4 villages : Niceo, Milpo (5 km), Hélélé (5 km) et                        Bohéro (6km).   4 agents médicaux y officient aidés par un gérant, un gardien et un manoeuvre.

-  2009-2010 : construction de 3 classes supplémentaires.

-  2011-2013 : création d'une cantine scolaire endogène avec local, jardin maraîcher et zone rizicole pour assurer un repas aux 420 enfants scolarisés. 

 2014 :          construction du logement de l'accoucheuse, afin qu'elle soit le plus près possible de la maternité du CSPS.

-  2015 :         construction d'une bibliothèque/salle de lecture dans le périmètre de l'école.

-  Depuis 2016 :  projet de l'alimentation en eau décrit plus haut et abandonné.

    et                engagement du CJS dans le développement d'une agriculture propre, raisonnée et adaptée au Burkina (cf article sur GUIE)

 

 

Ci-dessous photos de la cantine , jardin maraîcher et logement accoucheuse :

 

burkina faso cjs 31 cantine 1

 

 

jardin maraicher 2

logement accoucheuse 1

 

  

 

 

burkina-faso-cjs-31-ecole-6 burkina-faso-cjs-31-ecole-7 burkina-faso-cjs-31-ecole-8 burkina-faso-cjs-31-enfants-4 burkina-faso-cjs-31-enfants-5 burkina-faso-cjs-enfants1

 

 

Copyright © 2015. Tous droits réservés CJS.